Rlaminga.com » Salariés » Simulation indemnité chômage : pourquoi la faire ?

Simulation indemnité chômage : pourquoi la faire ?

Beaucoup d’employés peuvent être amenés à être au chômage un jour et cela pour diverses raisons. Par exemple, ils peuvent être victimes d’un licenciement qui est une rupture du contrat de travail par l’employeur à cause d’une faute commise par l’employé, un problème financier ou n’importe quelle autre raison. Ou alors, la fin d’un contrat de durée déterminée peut aussi induire l’arrêt de travail de l’employé. Et enfin, il y a la rupture conventionnelle de contrat où les deux parties sont d’accord sur tous les points.
Après l’arrêt de travail, l’employé se retrouve automatiquement au chômage et sans aucun revenu. Pour cela, la loi du travail a mis en place l’indemnité au chômage ou l’allocation d’aide au retour à l’emploi pour dépanner l’employé jusqu’à ce qu’il trouve un nouveau travail. Alors on se pose la question: comment calculer cette allocation, et y a-t-il des simulations pour le faire ?

Comment se fait le calcul de l’indemnité au chômage ?

L’allocation d’aide au retour à l’emploi est calculée par deux façons. Après cela, on choisit le montant le plus avantageux à condition qu’il soit supérieur au montant minimum légal.
Le calcul se fait ainsi:

  • Un calcul direct de 57% du salaire journalier de référence.
  • La somme de 40,4% du montant du salaire journalier de référence et d’une partie fixe qui est de 11,92 euros.

Le montant choisi doit strictement être entre le minimum qui est égal à 57% du salaire journalier de référence ou à 29,07 euros, et du plafond fixé à 75% de celui-ci.

Cependant, après le calcul et l’obtention du résultat final, l’employé peut avoir recours à une négociation lors de son entretien avec son employeur pour demander une plus grande somme sans pour autant dépasser le plafond.

Quelle est la durée de versement de l’indemnité au chômage ?

Il faut d’abord savoir que plus l’employé travaille, plus la durée d’indemnisation augmente. Cette durée suit certaines règles qui sont:

  • Il faut prendre en compte les 28 derniers mois de travail.
  • La durée minimum de l’indemnisation est de 4 mois.
  • la durée maximale de l’indemnisation est de 24 mois, ce qui fait 2 ans. Et peut atteindre 36 mois si l’employé a plus de 55 ans lors de la rupture du contrat. La durée est limitée car l’allocation est donnée aux gens qui sont en train de chercher du travail et que techniquement, cette durée devrait leur permettre d’en trouver.

Pour faciliter le calcul de la durée et du montant, vous pouvez consulter des simulateurs sur internet qui feront tout le travail pour vous rien qu’en entrant quelques paramètres demandés. Vous aurez ainsi une idée approximative avant de signer votre convention de rupture de travail.

De suite, un autre article :